Warning message

Mean Menu style requires jQuery library version 1.7 or higher, but you have opted to provide your own library. Please ensure you have the proper version of jQuery included. (note: this is not an error)

5 conseils indispensables pour vos collectes de fonds

5 conseils indispensables pour vos collectes de fonds

Avez-vous l’impression de perdre beaucoup de temps à collecter des fonds, alors que vous préfèreriez mettre en œuvre les projets pour lesquels votre organisme a été créé, ou rêver le futur de votre association? Cet article est pour vous! Il vous donne cinq astuces à garder en tête quand vous recherchez des financements pour vos programmes.

  1. Gardez une trace de tous les contacts que vous prenez, tant les contacts formels (envoi de courriel, appels, rencontres) que les contacts informels (rencontres dans un 5 à 7, amis d’amis, etc...). vous pouvez pour cela utiliser un logiciel dédié, comme Salesforce, ou une base de données Excel ou Access. Il peut être utile d’investir dans une formation. Vous gagnerez beaucoup de temps!
  2. Aidez les fondations ou les entités gouvernementales à faire leur travail. Ils veulent donner, et cela de la manière la plus efficace possible! Alors n’hésitez pas à les appeler avant de passer trop de temps sur la rédaction d’une demande de financement pour vous assurer que votre projet correspond bien à leurs priorités. Dans le même temps, vous aurez mis une voix sur un nom anonyme et dans le meilleur des cas, la personne se souviendra de vous au moment d’ouvrir l’enveloppe ou le courriel. Ce sont des êtres humains comme vous!
  3. Donnez de la valeur à votre temps. L’objectif est de dégager de l’argent pour vos projets. Les coûts liés à la collecte de fonds sont nombreux, et pas toujours directs, ni facilement identifiables. De nombreuses personnes de votre organisme y consacrent du temps, sans peut-être toujours s’en rendre compte : remue-méninges et conception d’un nouveau projet, rencontres avec les bailleurs de fonds, relecture des demandes, prévision des dépenses, mais aussi écriture des rapports, adaptation des procédures aux exigences des bailleurs en terme de gestion financière et/ou d’évaluation des projets. Il est important de valoriser et comparer tout ce temps passé avec l’argent que l’on peut collecter.
  4. Adaptez le format à votre destinataire. On ne se présente pas pareil à un gouvernement, ou à une fondation familiale. Les demandes de subventions au gouvernement nécessitent plus souvent du jargon, recherchez les concepts à la mode (gouvernance, autonomisation, effet levier et multiplicateur)! Les fondations privées plus petites seront plus réceptives aux photos et aux histoires personnelles des participant-e-s à vos programmes. N’oubliez pas d’obtenir leur permission pour diffuser ces informations!
  5. Sachez qui vous êtes et pourquoi vous faites ce que vous faites. Cela vous permettra d’être capable de saisir des opportunités rapidement et de savoir comment présenter vos projets aux bailleurs, en les rendant attractifs, sans pour autant perdre ni votre identité en tant qu’organisme, ni  vos objectifs finaux.

Et n’oubliez pas, il suffit d’une rencontre au bon moment ou d’une demande bien ciblée pour financer le projet de vos rêves! Qui sait, c’est peut être cet appel ou cette demande sur laquelle vous travaillez aujourd’hui qui décrochera le gros lot!

Pour en savoir plus, jetez un coup d'oeil sur le chapitre dédié au financement de notre boîte à outile Résonnance